Sublim'InterimSUBLIM'INTERIM
ou L'AMOUR C'EST UN BOULOT DE TOUS LES JOURS

L'AMANDIER


page précédentepage suivante

Sublim’Intérim, avec un petit clin d’oeil aux “Sublimes” (ouvriers libertaires de la commune de Paris...), porte un regard cosmopolite et actuel sur une famille de banlieue issue des immigrations politiques.

C’est une comédie familiale, musicale et pas banale. Trois ados rigolos au bord du lycée, une sociologue qui danse, un père en intérim, une femme aux secrets d’Argentine, une Mamita tango et andalouse... vivent l’amour comme « un boulot de tous les jours »... Les «apartés» en chansons, servent le propos de la comédie... pourtant à tout moment le drame pourrait surgir...


Commande du groupe des Vingt en Île de France dans le cadre de « Un auteur une ville » 2007
Commande et Création France Culture en feuilleton 2008
Aide à la commande du ministère de la Culture
Résidence à La Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon
Création Fontenay-sous-Bois 2008
Festival d’Avignon Théâtre des Halles 2008
Tournées 2009
Vingtième Théâtre Paris 2010

 

MAMITA
Ecris-moi le chèque pour la naissance, toi, au lieu de faire l’idiot…ça tu sais faire, écrire les chèques avec l’argent des autres…. Cent euros comme cadeau de naissance, ça te paraît assez, Eva ?

 

DANIEL
Allez, t’es riche, Mamita, encore un petit effort.

 

MAMITA
On voit bien que c’est pas toi qui les gagne !

 

DANIEL
Hé non, moi je les gagne pas, je suis un sublime, moi, on me les donne Mamita, c’est les Assedic qui me les donne, l’ANPE , les boîtes d’intérim, la sécu et tout le reste… alors elle a pas eu raison ta fille de te faire venir en France ?

 

MAMITA
Elle a toujours eu des idées autrement que les autres…

 

EVA
Hé bien tu vois avec la petite cousine, y en aura une deuxième, la tradition se perpétue. Elle aussi elle fait autrement que les autres et c’est peut-être elle qui a raison, parce que la famille dans le fond… À propos mercredi soir faudra que tu manges toute seule, on n’est pas là on va tous au concert de percus au centre culturel, c’est Mehdi qui joue, tu sais le copain de Julian…

 

MAMITA
Encore un Arabe !

 

DANIEL
Écoute Mamita, moi je suis juif originaire d’Algérie, toi espagnole de Grenade et de Buenos Aires, ta fille argentine du Venezuela, et dans pas longtemps on sera envahie par les cousins de Cuba, alors tu vas pas nous casser les pieds pour un arabe de plus ou de moins, la maison est ouverte !

 

MAMITA
Ah ça pour être ouverte, elle l’est c’est un vrai courant d’air… on ne sait même plus qui entre et qui sort, en tout cas moi je m’en vais… (en partant) c’est comme le travail on sait jamais si t’en as ou t’en as pas, toi !…

 

DANIEL (au loin s’adressant à Mamita qui part)
Justement… le travail y en a et y en a pas, c’est un mystère hein ça pour toi, Mamita !

 

Song 10 : Intérimaire (Song de Daniel)

Le travail
Y en a
Y en a pas
Et je paierai cher
Pour savoir où
Y en a
Par ici
Ou par là
Mais pour aller là-bas
Ben faut du fric
C’est ça le hic

Sans en avoir l’air
J’suis intérimaire
Ca veut dire
Que j’attends
Mais quand ça arrive
Je prends
Je suis libre comme l’air…
J’suis intérimaire…

 

Aller en haut de la page

 

Un petit coup de hache aux piliers de la loi du Temps

 

"Louise Doutreligne s’attaque dans SUBLIM’INTERIM à l’édifice des quatre points cardinaux de notre vie contemporaine : la stabilité de l’emploi, de la famille, du couple, (du sexe dans le couple), des croyances politico-religieuses. Elle bouleverse les conventions de ce qui en est communément admis ou caché au profit d’un dévoilement troublant… Tentative de vérité ?

 

Ce trouble peut à la fois représenter une perte mais aussi, sur le chemin de la tolérance, nous offrir une nouvelle boussole.

 

Certes, si la comédie est volontairement grinçante voire parfois caricaturée, c’est qu’elle se situe sur la pente glissante des idées reçues et de la forte précarité des idéaux définitifs… Tout se met alors à bouger dans l’esprit… « L’amour comme un boulot… » ça veut dire qu’il y a effectivement un gros effort à faire pour comprendre et accepter l’autre et même et surtout cet étrange étranger que se révèle être son conjoint, son enfant, sa sœur, son père, sa grand-mère, son voisin, son psy, sa mère, son professeur et même… son auteur !

 

L’auteur qui, arrêtant le temps pour en saisir l’essence dans un moment de suspens (comme en intérim), tente une convergence de points de vue multiples en redonnant au temps des interstices sublimés de musique et de chants."

Jean-Luc Paliès

 

(...) "Du Tango au rap en passant par le Flamenco... La banlieue côté noir et blanc prend des couleurs...défi relevé par sept comédiens,chanteurs, musiciens, danseurs attelés à la tâche de reconstituer un puzzle remarquable" (...)

H.B - Le Parisien

 

(...) "Une comédie en musique optimiste et énergique, empoignant joyeusement les contraintes sociales ou familiales, les héritages du passé et les fêlures de l’intime. (...) un réalisme poétique piquant et expressif, tendre et parfois ironique, simple et juste (...). L’alchimie fonctionne grâce à une formidable équipe (...). Un spectacle festif et généreux, résistant à tout formatage, grand ouvert sur le monde" (...)

A.S. La Terrasse

 

"Ils sont dans l’intérim, l’intermittence, l’intermédiaire, le développement durable du provisoire qui dure. Ils sont métissés, mélangés, pacsés, avec le plus petit dénominateur commun qui est à la fois le plus grand, et qui s’appelle l’humain. (...) Cela ressemble à un conte de fées, et pourtant on y croit. (...) Une vision optimiste qui s’oppose à la vision pessimiste suggérée par les médias nourris de faits divers, de catastrophes, et de baromètre sur le moral des ménages. Cette vérité tient à l’écriture pleine d’humour de Louise Doutreligne."

C.K. Revue Spectacle.com

 

"Quand Louise Doutreligne lorgne du côté des banlieues où règne la précarité, cela donne une comédie en musique où Jean-Luc Paliès dirige avec faste sept comédiens-chanteurs-musiciens. Entre scénario de film, opérette exotique et pamphlet brechtien" (...)

J.-L.C. La Marseillaise

 


Allez en haut de la page

Mentions légales